Transport urbain : la plateformisation est en marche

Transport urbain : la plateformisation est en marche

Après avoir bousculé le secteur des taxis, Uber semble prêt à récidiver dans le transport routier de marchandises avec « Uber Freight ». Son arrivée sur ce marché, lourd de 43 milliards d’euros en France et 300 milliards en Europe, participe du mouvement de plateformisation à l’œuvre dans le fret routier. Car avant Uber, d’autres acteurs s’y sont déjà positionnés. Comme les Français de Chronotruck ou de Convargo par exemple, ou CityDepot chez nous. Cette plateformisation émergente est déjà une réalité dans la logistique du dernier kilomètre où elle implique à la fois professionnels et consommateurs. Si des acteurs comme Stuart – récemment racheté par la Poste française – ou Delivery, s’appuient sur une armée de livreurs, d’autres recourent directement à des particuliers. Et demain cette « colivraison » s’étendra sans doute aux chauffeurs de taxi ou VTC qui intègreront dans leur parcours – entre deux clients ou lors des creux d’activité– la récupération et la livraison de colis.  Oui, la plateformisation de la logistique est en marche et ce n’est que le début…