Imagine mise sur la livraison douce… et alternative

Imagine mise sur la livraison douce… et alternative

Imagine est un magazine d'écologie et de société.

Il se sont lancés il y a près de vingt ans, portés par la vague environnementale. Trimestriel alternatif indépendant, Imagine compte aujourd’hui près de quatre mille abonnés et s’inscrit résolument dans le courant dit ‘slow press’ (périodicité lente, communauté de lecteurs et de valeurs, etc.) et pratique un journalisme de solutions axé sur une critique positive du monde ambiant, proposant des alternatives réalistes aux désordres constatés. C’est dans cet esprit que ses animateurs ont choisi d’exploiter à Liège, où l’éditeur est implanté, la formule logistique développée par Rayon 9 pour alimenter les quelques dizaines de libraires proposant le périodique dans la cité ardente (Imagine est présent en Belgique et, depuis peu, en France).

Hugues Dorzée explique ce qui, dans le contexte hyper-structuré de la diffusion de presse en Belgique, l’a amené à confier l’un de ses chaînons logistiques à Rayon9.

Pourquoi ce choix en faveur de Rayon9 ?

Hugues Dorzée : Tout de monde sait à quel point le secteur de la librairie indépendante connaît depuis quelques années une profonde crise de diffusion : lectorat en diminution, charges croissantes, raréfaction des points de vente, etc. Face à cette situation difficile, nous pensons que nous avons un rôle à jouer en y affirmant notre présence via notre propre circuit alternatif de distribution, notamment les magasins bios. C’est là que Rayon9 entre en piste, pour apporter, en dehors des circuits classiques incluant les routeurs, les diffuseurs de presse et la poste, une solution alternative adaptée au terrain local et aux petites structures de distribution.

Avec quels avantages par rapport aux structures traditionnelles que vous venez d’évoquer ?

H.D. : Essentiellement celui de la souplesse, de la performance et des coûts qui sont en constante augmentation dans les circuits traditionnels. Elle nous permet aussi une plus grande autonomie par rapport aux grands acteurs logistiques souvent peu adaptés aux circuits courts et aux commerces de proximité.

Nous sommes aussi par nature très sensibles à la qualité du projet Rayon9 et à ses objectifs de durabilité qui convergent avec nos propres valeurs et notre vision de la société. Ce qui nous a par ailleurs amenés à prendre une part dans la coopérative pour confirmer notre soutien concret au projet.

Cette part d’engagement ne vous rend-elle pas moins exigeants en termes d’efficacité ?

H.D. : Nous restons très lucides à ce niveau. Nous considérons que c’est une alternative très novatrice et prometteuse, mais nous en mesurons les limites. Notamment au niveau de la reproductivité de la formule à grande échelle, au-delà du rayon d’action liégeois de l’initiative. Elle suscite aussi notre réflexion dans une vision plus globale de ce que pourrait être un réseau de diffusion alternatif en collaboration avec des collègues comme Médor ou 24H01 qui comme nous s’inscrivent dans une dynamiques nouvelle. Celle-ci exige en effet de repenser en profondeur les structures en place, sans pour autant les remettre totalement en cause. Cette réflexion en ce qui concerne Imagine n’est pas vraiment nouvelle puisqu’elle alimente régulièrement notre contenu éditorial à travers différentes rubriques du magazine : mobilité douce, financements alternatifs, transition énergétique, …. Nous avons été résolument précurseurs sur toutes ces questions-là. Et il est clair aussi que quand le livreur de Rayon9 débarque chez nos libraires à vélo, cela a un côté sympa et cohérent qui est particulièrement en phase avec le magazine.