Quand les villes se mobilisent pour désengorger leur centre

Quand les villes se mobilisent pour désengorger leur centre

Nous le soulignions dans notre précédente édition, la plupart des villes européennes planchent sur leurs propres solutions de mobilité afin de désengorger leur centre. Beaucoup, comme en France l’association Centre ville en mouvement, en ont même fait leur grande cause nationale 2018.
Dernier exemple en date de cette mobilisation autour de la mobilité urbaine, la Ville de Nancy qui a fait plancher les étudiants en Master Aménagement, Reconversion et Durabilité (Ergapolis) de son Université sur les livraisons en centre-ville. Pas de quoi sans doute dénicher des solutions inédites, mais assez pour faire le tour de la question au contact de la réalité locale et imaginer quelques approches originales et collaboratives. A côté des inévitables applis locales (Izicolis) et autres bornes de retrait décrites dans leur rapport de recherche, on trouve notamment une ‘solution au fil de l’eau’ qui pourrait inspirer la Ville de Liège. Pour « décongestionner » le centre-ville, les étudiants proposent d’utiliser la voie d’eau comme vecteur de livraison. Les cargos-porteurs et les barques électriques achemineraient ainsi la marchandise sans asphyxier le centre-ville. Les derniers mètres de livraisons seraient assurés par des triporteurs ou des vélos électriques. Sur la rive du canal, ils imaginent la naissance d’une maison de la transition. Un lieu unique qui servirait de laboratoire d’idées pour envisager de nouveaux usages de la ville, comme un système de bornes de retrait ou une bibliothèque d’outils où chacun pourrait emprunter une perceuse, une scie, ou autre matériel dont on ne se sert pas tous les jours.
Plus d’infos ici et ici