Les VUL constituent-ils un danger pour les centres urbains ?

Les VUL constituent-ils un danger pour les centres urbains ?

Témoignage de l’inquiétude des autorités locales face à la prolifération de Véhicules Utilitaires Légers (VUL) pour répondre à la multiplication des flux de marchandises en centre-ville, conséquence de l’explosion de l’e-commerce, ce rapport parlementaire français fait remonter les réflexions de terrain des acteurs locaux. A la demande expresse du Premier Ministre français, le député LREM Damien Pichereau a mené pas moins de 46 auditions auprès des opérateurs du secteur. Pour juguler la prolifération anarchique de VUL (un VUL émettrait environ 5,7 fois plus de gaz à effet de serre à la tonne transportée qu’un poids lourd), il en a tiré une trentaine de propositions dont gagneraient à s’inspirer nos acteurs locaux. Au-delà d’un grand nombre de recommandations dans les domaines techniques et sociaux, le rapport émet l’idée de « créer les conditions du développement d’une logistique urbaine durable », celle-ci étant définie comme « l’art d’acheminer dans les meilleures conditions les flux de marchandises qui entrent, sortent et circulent dans la ville ».