Les futurs drones livreurs se testent dans le ciel US

Les futurs drones livreurs se testent dans le ciel US

Drone-professionnel

Après avoir longtemps tergiversé, la Fédération américaine de l’aviation (FAA) vient d’autoriser une dizaine de programmes-tests de livraison par drone. Outre Atlantique les autorités croient en effet de plus en plus au développement de la technologie drone civil comme piste de développement du commerce en ligne. Outre Amazon, qui avait prophétisé dès 2013 la conquête des cieux par des drones de livraison avant la fin de cette décennie, de nombreux industriels sont désormais intéressés et développent leur propre programme : Google avec le Projet Wing de sa maison-mère Alphabet, General Electric, Boeing et même la NASA pour la supervision d’une future réorganisation de l’espace aérien civil.
Envisagée dès 2012, la nouvelle réglementation sur les drones n’a pas encore été formellement adoptée. Si elle l’était, cette loi obligerait les propriétaires de drones à s’identifier, eux et leurs appareils. Ils devront notamment communiquer leur nom, leur adresse électronique, leur adresse physique et s’acquitter d’une taxe d’immatriculation. Ils devront également s’assurer que le numéro d’identification unique de leurs drones est clairement visible à tout moment.
Assurer la cohabitation sereine d’une nuée de mini-engins électroniques bourdonnant à basse altitude exigera en effet de la part de chacun des compromis inédits en matière de sécurité, de respect de la vie privée et d’environnement. Notre exigence d’immédiateté et notre frénésie consumériste auront probablement un prix…