Carrefour revoit sa copie commerciale

Carrefour revoit sa copie commerciale

Carrefour

Le tsunami social de Carrefour ne se limite pas à la Belgique et à l’urgence du désendettement de l’enseigne et de la rénovation de son parc de magasins. C’est toute sa stratégie commerciale que le distributeur a décidé de remettre à plat. Et cette volte-face s’articule en priorité sur la traçabilité des produits (technologie blockchain), les courses à domicile et la livraison express. Le plan de transformation prévoit quelques 2 milliards d’euros d’investissements par an dès l’année prochaine, en partie consacrés à l’accroissement des investissements supply chain orientés vers la création d’une offre omnicanale dans l’alimentaire par l’automatisation des plates-formes de préparation de commandes.
Annoncé en fin d’année dernière, la première plate-forme logistique de Carrefour entièrement dédiée au e-commerce s’implantera sur le site de l’ancienne usine PSA Aulnay, en banlieue parisienne: un bâtiment-pilote, multi-températures et d’une surface de 26 000 m² extensible, dont la mise en exploitation est annoncée pour le 1er trimestre 2018. Objectif : accroître le développement des services de livraison à domicile des courses alimentaires et non alimentaires, en partenariat avec le groupe La Poste (via sa filiale Stuart spécialisée dans la course urbaine urgente) pour gérer la logistique du dernier kilomètre.